Communiqué de Presse de la 115ème Session de la CET

11

CXVème SESSION ORDINAIRE DE LA CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES DU TOGO (CET)

Lomé, du 13 au 16 juin 2017

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

La CXVème Session ordinaire de la Conférence des Evêques du Togo en ce mois de juin habituellement consacrée à la formation des futurs prêtres dans nos Séminaires interdiocésains, s’est enrichie de la cérémonie d’ouverture solennelle du mini Congrès Eucharistique national le mercredi 14 et dont la célébration s’est poursuivie dans les diocèses et paroisses jusqu’au dimanche 18 juin 2017.

1. SÉANCE INAUGURALE

Après avoir souhaité une chaleureuse bienvenue à l’assemblée des Evêques, au nom de la famille diocésaine de l’archidiocèse de Lomé, Mgr Denis Amuzu-Dzakpah, Archevêque Métropolitain, a souligné l’heureuse coïncidence de la présente Session ordinaire avec la célébration du Mini Congrès Eucharistique National. Il a également rappelé la célébration du jubilé d’argent d’ordination sacerdotale le 02 mai 2017 du Nonce Apostolique à laquelle  son diocèse voudrait se joindre de façon particulière en ce moment. En rappelant l’horizon des 125 ans de l’Evangélisation du Togo au mois d’août 2017, il a souhaité que certains évènements   soient mis en relief, notamment la mémoire des premiers prêtres ordonnés sur le sol togolais.

Dans son allocution traditionnelle pour l’ouverture officielle des travaux, SE Mgr Benoît Alowonou, Président de la CET, a invité ses frères Evêques à mettre au premier plan de cette assemblée la prière commune et la fraternité sacramentelle qui les lie ensemble dans la charge épiscopale qui leur est confiée par le Seigneur. Il s’est félicité de la promptitude avec laquelle les résultats  de la dernière assemblée ont été mis en œuvre, en soulignant en l’occurrence la publication de la lettre pastorale d’avril 2017 qui nous a rappelé les fondamentaux de celle publiée l’année dernière à l’occasion de la commémoration du 56ème anniversaire de l’indépendance du Togo. « En cette semaine de grâce du Mini Congrès eucharistique dans notre pays, puissent les grâces  qui découlent du mystère du   Très saint Sacrement de l’Eucharistie inspirer et guider  nos réflexions sur la formation de nos futures prêtres dans les Séminaires », a-t-il conclu.

 

2. ENTRETIEN DU NONCE APOSTOLIQUE

Le Nonce Apostolique au Bénin et au Togo, SE Mgr Brian UDAIGWE, a marqué cette session en consacrant presque la totalité de son message à entretenir les Evêques sur  la nécessité d’une réflexion en profondeur et d’une réorganisation de la formation dans les Séminaires en vue de garantir une formation solide, complète et de qualité, aux futurs prêtres qui sont appelés à faire face aux nombreux défis de notre temps.

Le Nonce Apostolique a insisté sur les quatre (04) piliers traditionnels sur lesquels repose la formation du futur prêtre et que le Pape François a repris récemment en s’adressant aux séminaristes et novices à Rome, à savoir : la vie spirituelle et la prière notamment, la vie communautaire, la vie d’étude et la vie apostolique. « Ces quatre piliers doivent être toujours présents… s’il en manque un, la formation n’est pas équilibrée. »

Le Nonce Apostolique a également repris les orientations de la nouvelle Ratio Fundamentalis Institutionis Sacerdotalis promulguée le 8 décembre 2016, et basée sur le fait que l’Eglise croit que la vocation des futurs-prêtres est un don déposé par Dieu dans leur cœur et qu’elle a le devoir de protéger. Le Saint-Siège recommande à chaque Conférence Episcopale d’élaborer sa propre Ratio Nationalis à partir de ces orientations. Travail de fond que le Nonce a instamment invité nos Pères Evêques à s’y atteler maintenant.

Après avoir transmis aux Evêques  les encouragements du Cardinal Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples pour les soins qu’ils accordent aux Séminaires, le Nonce leur a transmis également son souci et l’urgence de doter les Séminaires de formateurs aguerris à la tâche.

Au registre des exigences requises pour une bonne formation des futurs prêtres, le Nonce Apostolique a accordé une place prépondérante à la bonne conduite et au bon exemple des prêtres eux-mêmes dans le ministère pastoral. Tout en rappelant aux Evêques l’attention paternelle avec laquelle ils devront accompagner les prêtres qui connaissent des difficultés sérieuses,  il a souligné la nécessité d’envisager des mesures justes et réglementaires pour des cas plus graves.

Enfin, il a adressé à nos Pères Evêques, les félicitations de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples pour leur lettre pastorale « Il y a de l’espérance pour ton avenir » adressée au peuple togolais tout entier. Il n’a pas manqué non plus de leur exprimé sa gratitude pour  leur participation à Ouidah (Bénin), le 02 mai dernier, à la célébration de son jubilé d’argent d’ordination sacerdotale.

 

3. LES SEMINAIRES

Après avoir écouté les rapports des trois Séminaires Interdiocésains, à savoir la Propédeutique, le Philosophat et le Théologat, les Evêques ont examiné les sujets à deux niveaux : la vie et la formation dans les Séminaires et les orientations en vue de l’élaboration de la Ratio Nationalis pour nos Séminaires.

Au sujet de la vie et de la formation dans les Séminaires, les Evêques ont procédé à des nominations de nouveaux formateurs pour renforcer les équipes de formateurs dans le souci, notamment, d’assurer un meilleur accompagnement des jeunes dont le nombre augmente, fort heureusement, d’année en année. Sur ce plan ils ont rappelé aux Recteurs, la nécessité de leur soumettre dorénavant les dossiers des professeurs missionnaires qu’ils sollicitent avant qu’ils n’interviennent dans les Séminaires.  Les Evêques ont décidé également d’uniformiser la pension des Séminaristes au niveau des trois Séminaires et de poursuivre la promotion des AGR et du travail manuel pour le bien-être et la santé  des séminaristes.  Ils ont également exploré les possibilités de renforcement des capacités d’accueil et d’organisation coordonnée des profils de formateurs.

L’élaboration d’une Ratio nationalis étant une urgence, ils ont confié ce travail qui était déjà en cours, à une équipe qui puisera à la nouvelle Ratio fondamentalis pour proposer aux Evêques une ratio plus élaborée et adaptée aux réalités de notre Eglise particulière au Togo.

 

4. ECHANGES SUR D’AUTRES INSTITUTIONS DE L’EGLISE

Conseil Episcopal pour les Communications Sociales : les Evêques ont examiné avec attentions les recommandations faites à leur instance par la dernière Assemblée Extraordinaire du Conseil Episcopal pour les Communications sociales. Ils se sont penchés, principalement, sur la nomination prochaine des membres du  Bureau national dudit Conseil, notamment le Secrétaire Général et le Trésorier Général. Ils ont également retenu le projet d’un message au peuple chrétien en vue de le sensibiliser sur les grands défis des communications et des réseaux sociaux aujourd’hui.

Apostolat biblique : les Pères Michel Mama-Betré et Charles Kuzo ont présenté aux Evêques le rapport de la rencontre sur l’apostolat biblique à laquelle ils ont pris part à Brazzaville (Congo) en mars 2017. Ils ont également saisi l’occasion pour informé les Evêques des activités de l’apostolat biblique au Togo. Les Evêques ont pris à cœur ce secteur particulièrement important de la mission de l’Eglise de faire connaître, aimer et prier avec la Parole de Dieu. Ils ont déploré l’accueil souvent timide que certains prêtres et des fidèles réservent aux efforts de sensibilisation que font les responsables de l’apostolat biblique. Ils ont alors saisi l’occasion pour les encourager, à collaborer étroitement avec le Coordinateur national et l’Evêque en charge de ce secteur pastoral afin de réveiller chez nos fidèles le goût de la lecture et de la familiarité avec la Bible. Nos Pères Evêques ont encouragé l’initiative des camps bibliques et accueilli très favorablement  l’idée d’institution d’une journée de la Bible autour du 30 septembre de chaque année.

Le TEIL et le travail des Normes Complémentaires : les Evêques ont été informés des travaux quasiment achevés du réseau des Canonistes du Togo sur les Normes complémentaires. Ils s’en félicitent et retiennent d’y travailler d’avantage les prochaines semaines afin de leur donner une dernière forme pour le bien de la mission de l’Eglise au Togo. Par ailleurs, les Evêques encouragent les membres du Tribunal Ecclésiastique Interdiocésain de Lomé (TEIL) dans leur mission et invitent les fidèles ainsi que toute personne de bonne volonté à collaborer au bon fonctionnement de cette institution particulièrement importante pour notre Eglise locale.

Pastorale familiale : le projet de colloque annoncé par les Evêques en juin 2016 sur Amoris Laetitia se prépare et se tiendra, avec la grâce de Dieu, autour de la fête de la Sainte Famille.

La prière : suite aux dispositions prises au cours de la dernière Session ordinaire de la Commission Episcopale Francophone de la Traduction liturgique tenue en avril 2017 à Rabat (Maroc), les Evêques du Togo ont décidé que la nouvelle formule de la prière du « Notre Père »  entrera en vigueur, pour le Togo, dans la prière eucharistique et dans toutes nos prières communautaires et personnelles à compter du 1er octobre 2017, dans le cadre, notamment, de la prière pendant le mois du Rosaire. Les Evêques invitent tout le peuple chrétien catholique au Togo à être attentif, chacun dans son diocèse, aux instructions qui seront données, notamment la catéchèse sur le changement introduit dans cette prière du « Pater » ainsi que les traductions qui en seront faites dans nos langues locales.

Par ailleurs, après avoir échangé sur la prière pour la paix au Togo ainsi que sur la prière de purification de notre pays faite lors du chemin de croix du Vendredi Saint 2017, prenant la mesure de la charge pastorale qui est la leur pour le bien-être de chaque citoyen togolais et de notre pays dans toutes ses composantes, ont convenu unanimement de poursuivre chacun, de façon plus insistante, à implorer sur notre pays la paix et la miséricorde du Seigneur.

 

5. AUDIENCE

Une fois encore, à leur demande, les Evêques ont reçu en audience deux groupes de partis politiques composés de onze (11) partis en tout. Pour l’essentiel, les délégués de ces partis ont exprimé leur gratitude aux Evêques pour leur lettre pastorale du 26 avril 2017, qui rappelle et relance toute la classe politique et tout citoyen  par rapport aux fondamentaux des valeurs humaines et sociopolitiques pouvant aider notre pays à évoluer vers une société de justice et de paix. Les onze partis politiques ont réaffirmé devant les Evêques leur volonté de travailler davantage à mettre en œuvre, de concert avec les autres formations politiques, les Réformes institutionnelles et constitutionnelles tant attendues au Togo. Les Evêques les ont remerciés pour leur visite en mettant en lumière que leur rôle de pasteurs les porte vers tous les togolais auxquels ils doivent porter la parole de vérité du Christ pour le bien de tous.

 

RP Gustave Wanme

Secrétaire Général et Porte-parole de la CET

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *