COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA CXXIème SESSION ORDINAIRE DE LA CET

COMMUNIQUE DE LA CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES DU TOGO (CET), A L’ISSUE DE SA CXXIème SESSION ORDINAIRE

 

Du 18 au 21 juin 2019, la Conférence des Évêques du Togo a tenu, à son siège à Lomé, sa CXXIème Session, précédée le 17 juin,  d’une journée de formation animée par le Catholic Relief Service (CRS) dans son rôle de Mobilisation de l’action de l’Église Catholique, pour combattre la pauvreté, la violence, et l’injustice dans le monde, sur le thème : « Gestion optimale des ressources : pierre angulaire de l’auto-prise en charge ».

L’objectif essentiel visé par cet atelier, est de renforcer ou instituer dans les paroisses, les diocèses et les institutions interdiocésaines, des normes de gestion transparentes et pertinentes qui permettent une administration plus efficace de leurs ressources en vue de mieux relever les défis d’auto-prise en charge, d’évangélisation et de développement auxquels l’Église est confrontée.

La session proprement dite a été ouverte par le message du Nonce Apostolique, qui a invité les Pères Évêques à se pencher de manière particulière sur certaines questions importantes de l’Église, à savoir : ses relations avec l’État, la vie des séminaristes et de leurs formateurs, de même que celle du clergé, et les abus contre les mineurs.

Au cours des travaux, les Évêques ont reçu les Pères Recteurs des trois grands Séminaires, pour le bilan de l’année 2018-2019. Tout en rendant grâce au Seigneur pour les nombreuses vocations qu’Il continue de susciter au cœur de son Église, les Evêques ont examiné avec soin la question de l’insuffisance des formateurs, pour un meilleur accompagnement des séminaristes, du manque des ressources, notamment financières. Ils saisissent cette occasion pour inviter les séminaristes à plus de docilité, de loyauté et d’obéissance dans leur formation spirituelle, intellectuelle, humaine, communautaire et pastorale. De même, les Évêques invitent-ils toute la communauté chrétienne à se sentir responsable de la formation des futurs prêtres, et à prendre à cœur d’accompagner de leurs ressources, ces trois institutions de formation de notre Église.

Vu que les travaux de la session se sont déroulés au moment où dans notre pays, la campagne électorale pour les élections communales est en cours, les Evêques exhortent les partis politiques et tout le peuple togolais, à vivre ces moments dans le calme et la responsabilité. Ils invitent les électeurs à faire preuve de maturité, en choisissant leur candidat sur la base de leur compétence, de leur honnêteté et de leur engagement au service des collectivités locales.

Un autre point d’importance, a été celui relatif au 52ème Congrès Eucharistique International, qui aura lieu à Budapest en Hongrie, du 13 au 20 septembre 2020. Afin de favoriser une bonne participation des prêtres, des personnes consacrées et des fidèles laïcs à ce rassemblement international, les Evêques  enverront très prochainement à ce sujet, un courrier pour en donner des précisions.

Par ailleurs, les Evêques se sont laissés interpeler par les scandales qui secouent l’Eglise universelle et, en application aux normes publiées par le Pape François dans le Motu Proprio « Vos estis lux mundi » (Vous êtes la lumière du monde), du 07 mai 2019, se sont engagés à mettre sur pied dans chaque diocèse, un « Bureau Ecclésiastique de signalement des présumés cas d’abus sexuels sur mineurs ».

En clôturant leur session, à deux jours de la solennité du Très Saint Sacrement, les Pères Evêques exhortent tous les fidèles, en particulier les prêtres, à placer l’Eucharistie au centre de leur vie. A cet égard, ils condamnent vivement la tendance qui se répand de plus en plus de transformer les célébrations eucharistiques en « réjouissances folkloriques » au cours desquelles des prêtres, revêtus de leurs habits sacerdotaux, se mettent à danser sans retenue. Les Évêques demandent que ces pratiques cessent. Ils appellent chacun au respect des normes liturgiques, au recueillement devant cet auguste Sacrement et à la redécouverte de l’esprit des célébrations eucharistiques.

Par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, ils implorent la bénédiction du Seigneur sur notre pays, particulièrement au cours des échéances électorales à venir.

Nos Pères Évêques demandent que ce communiqué soit lu sur toutes les paroisses, le dimanche 23 juin 2019, en la Solennité du Corps et du Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Fait à Lomé, le 21 juin 2019

Pour la Conférence des Évêques du Togo,

                                                                                                                                                         Le Secrétaire Général, et Porte-parole,

                                                                                                                                                         Père Emile SEGBEDJI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *