CXXIIIème SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES EVÊQUES DU TOGO (CET)

En cette première semaine du temps de carême, les membres de la Conférence des Evêques du Togo se sont réunis à leur siège à Lomé, pour leur 123ème session ordinaire, du 03 au  6 mars 2020.

Expression de gratitude à S.E. Mgr Denis AMUZU-DZAKPAH.

Au nom de toute l’Eglise-Famille de Dieu au Togo, les Evêques ont exprimé à S.E. Mgr Denis AMUZU-DZAKPAH leur sincère reconnaissance pour l’œuvre pastorale réalisée avec dévouement et ardeur au cours de son ministère épiscopal d’une douzaine d’années au service de l’Archidiocèse de Lomé et de la Conférence des Evêques, dont il était le Vice-Président.

Congrès eucharistique.

Les Evêques ont aussi fait le point sur les préparatifs du 52ème Congrès eucharistique qui se tiendra à Budapest en Hongrie du 13 au 20 septembre 2020. Ils se réjouissent de constater que les démarches entreprises sont en bonne voie.

L’œuvre de Solidarité Sacerdotale – Togo.

Au cours de leurs travaux, les Evêques ont également révisé les statuts de l’Opus Securitatis, qui prend désormais le nom d’Œuvre de Solidarité Sacerdotale – Togo.  Ils ont ensuite pris des dispositions pratiques visant à rendre effective et opératoire dans tous les diocèses et dans les mois à venir, cette institution de protection sociale des prêtres.

Enseignement catholique.

Les Evêques ont ensuite écouté avec attention la présentation du plan stratégique de l’Enseignement catholique pour la période 2020-2025, faite par le Directeur National.

Ils ont salué les efforts qui sont faits en vue d’améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants, notamment la signature du Protocole d’accord entre “les fédérations des syndicats d’enseignants membres du Cadre permanent de concertation (CPC), la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) et le gouvernement. Les Evêques encouragent la Direction Nationale de l’enseignement catholique à poursuivre les démarches de concertation et de dialogue avec les autorités de l’éducation nationale. Ils ont par ailleurs commencé l’examen du projet de révision des Statuts de l’Enseignement catholique.

Conseil Episcopal pour la Promotion de la Nouvelle Evangélisation.

Suite au rapport d’activités et à la présentation du plan stratégique du Conseil Episcopal pour la Promotion de la Nouvelle Evangélisation et la catéchèse (CEPNEC), faits par l’Evêque chargé de ce secteur, les Evêques ont décidé d’adresser aux fidèles chrétiens, un message portant sur la nouvelle évangélisation en les invitant à entrer dans cette nouvelle vision de l’évangélisation.

Le Bureau de signalement des abus sexuels.

De même, conformément à la décision prise lors de leur session du 14 au 18 octobre 2019 à Dapaong, les Evêques ont remis à la Nonciature Apostolique en vue de la transmission au Saint Siège, la liste des membres des Bureaux de signalement des abus sexuels sur les mineurs, demandée par le Pape François dans le Motu Proprio « Vos estis lux mundi ».

Les normes complémentaires.

Par ailleurs, les Evêques ont poursuivi la rédaction des normes complémentaires sur les divers canons où le Code de Droit Canonique de 1983 donne compétence législative aux Conférences épiscopales d’émettre des dispositions pour l’ensemble des diocèses.

Election du Vice-Président de la CET.

D’autre part, en remplacement de S.E. Mgr Denis AMUZU-DZAKPAH, admis à la retraite, les Evêques ont élu le Vice-Président de leur Conférence, en la personne de S.E. Mgr Jacques Danka  LONGA, Evêque de Kara.

Préoccupation au sujet de la crise que traverse le Pays.

Les Evêques se sont longuement penchés sur la situation sociopolitique consécutive à la publication des résultats de l’élection présidentielle du 22 février 2020.

Se référant à leur message du 1er mars dernier, ils renouvellent leur exhortation à tous les acteurs à œuvrer au rétablissement de la confiance, à la promotion de la justice et de la paix sociale ainsi qu’au plus grand bien du peuple.

Par ailleurs, ils invitent tous les fidèles catholiques à une conversion profonde des cœurs, au cours de ce temps de carême, afin de faire rayonner dans leur propre vie et dans la société, les valeurs de vérité, de justice et de droit, seuls gages d’un vivre-ensemble harmonieux.

Enfin, ils demandent aux fidèles et aux hommes de bonne volonté, de redoubler de ferveur pour implorer du Seigneur la grâce de sa paix.

   Fait à Lomé, ce 06 mars 2020.

 

 

 

     Le Secrétaire Général,

    Père Emile SEGBEDJI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *